La villégiature

Lodovico

C’est pourtant à un troisième Sardini, Lodovico, frère aîné du précédent, que nous avons donné le nom du meilleur de nos trois vins : le « Ludovico Sardini ». Il eut comme son cadet l’expérience du Gouvernement, fut membre du Conseil des Anciens et deux fois Gonfaloniere, en 1765 et 1769, après la mort de ce dernier. Mort sans descendant, c’est dans l’oratoire d’un domaine auquel il était très attaché (comme plus tard son neveu Giacomo), que ce grand connaisseur d’art et amateur de vin décida d’être enseveli.